Reconquérants de Johan Héliot

Quatrième de couverture : 

Et si des colons romains avaient découvert les Amériques ? Et si, ayant perdu tout contact avec l’Europe, leurs descendants avaient bâti un nouvel empire appelé Libertas ? Et si, quinze siècles plus tard, sous les ordres d’un consul ambitieux, le jeune Geron était enrôlé dans les troupes destinées à reconquérir leur terre originelle ? Entre aventures palpitantes et carnet de voyage, l’auteur nous plonge au coeur d’une expédition de guerre et d’explorations d’un vieux continent métamorphosé.
Geron découvrira des innombrables secrets et croisera des hydres géantes, des sylphes des canopées, ainsi que des créatures légendaires peuplant les ruines d’une Rome antédiluvienne.

Lire la suite

Une journée dans la Rome Antique d’Alberto Angela

Quatrième de couverture : 

Par une belle journée de l’an 115, un visiteur pas comme les autres sillonne la capitale d’un empire alors à son apogée. Il ne se contente pas de visiter les monuments de la Rome antique : il partage surtout le quotidien de ses habitants, du lever au coucher, dans de riches demeures comme dans de sinistres immeubles de rapport, au coeur des Forums impériaux et sur le marché aux esclaves, dans les gradins du Colisée et les bassins des thermes de Trajan, à la table d’une modeste taverne puis lors d’un somptueux banquet, et en bien d’autres lieux encore.
Ce visiteur c’est vous, avec pour guide un auteur passé maître dans l’art du docufiction sur papier. Caméra au poing, celui-ci vous confrontera à des situations et à des personnages aussi divers que l’historien Tacite face à son éditeur et un condamné face à un lion, vous faisant ainsi éprouver la civilisation romaine dans ce qu’elle a de raffiné et de cruel, d’insolite et de moderne.

Lire la suite

Les nouvelles heures de Pompéi de Massimo Osanna

Quatrième de couverture : 

Le 25 octobre 79 pourrait être la nouvelle date officielle de l’éruption du Vésuve – et non le 24 août comme on le supposa fort longtemps – à l’automne plutôt qu’à l’été, quand la lumière décline et que les récoltes sont terminées. C’est l’une des nombreuses découvertes des fouilles entreprises depuis 2018 par Massimo Osanna, le directeur du site archéologique de Pompéi. Car on pensait tout savoir ou presque sur Pompéi, dont la visite offre littéralement un voyage dans le temps, sans imaginer qu’on pouvait encore y découvrir des trésors.
Les premiers résultats furent au-delà des espérances, comme en témoignent les demeures magnifiques aux fresques soignées – la maison d’Orion avec ses énigmatiques mosaïques, les inscriptions de la maison du Jardin, ou l’oeuvre évocatrice de Léda et le cygne. Grâce aux récentes technologies, on en sait beaucoup plus sur la vie quotidienne, les rituels et les fêtes. C’est cette nouvelle histoire de Pompéi que Massimo Osanna a entrepris de raconter dans un récit qui montre à la fois le travail opéré sur un chantier de fouilles et ses riches enseignements à qui sait les décrypter.
Dans les pas du chercheur, le lecteur se faufile partout : dans les maisons aux alcôves équivoques, dans les tavernes des gladiateurs, dans les rues abandonnées brutalement sous le déluge de cendres ardentes, tuant sur le coup les Pompéiens, désormais figés pour l’éternité dans leur course.

Lire la suite

Venise (5-8 Août 2020)

wp-1597571091043.jpg
Petit canal vu d’un pont de Venise

Coucou tout le monde,

J’espère que vous allez bien? Je poursuis ma série d’articles sur mes vacances en Italie cet été et cette fois, c’est mon expérience à Venise que je souhaite partager avec vous. C’était la première fois que je m’y rendais et je vous avoue que je ne savais pas trop à quoi m’attendre. En effet, j’ai eu des retours très contradictoires sur cette ville : soit on me vantait la beauté de ses ruelles, de ses bâtiments ou de ses canaux qui font son caractère unique, soit au contraire, on m’a rapporté qu’elle était décrépite, trop fréquentée et qu’elle ne sentait pas très bon.
Pour ma part, mon expérience a été très positive. Comme on était en période de pandémie, le tourisme était assez limité : pas de paquebot, peu de touristes extra-européen et s’il y avait du monde, on pouvait relativement bien circuler dans les ruelles étroites ; quant à l’accès aux musées, la pré-réservation des billets sur internet nous a évité de faire la queue (sauf pour la Basilique de San Marco mais nous avons seulement attendu 30 minutes pour rentrer). Quant à la ville, je ne l’ai pas trouvé décrépite : au contraire, Venise était très propre (ce qui loin d’être le cas de Grenoble par exemple!), les canaux sentaient un peu mais rien de très désagréable et je n’ai pas été choquée par l’état des bâtiments (certains quartiers de Turin ou la ville de Cagliari en Sardaigne sont en bien plus mauvais état à mon sens).

Allez, c’est parti!

Lire la suite

Le Lac de Côme (3-5 Août 2020)

70F0DE57-73E1-4EC9-834F-A3EA01964BB7
Vue sur le Lac de Côme – Jardin de la Villa Monastero, à Varenna

Coucou tout le monde,

J’espère que vous passez un bel été. Pour ma part, les vacances sont terminées mais je prolonge un peu le plaisir en partageant avec vous deux articles sur mon voyage en Italie. Je suis partie deux semaines et la seconde, nous avons voyagé en Lombardie au Lac de Côme (3-5 Août 2020) et en Vénétie, dans la ville de Venise (5-8 Août 2020). J’ai adoré ces deux destinations et j’espère à mon tour vous donner envie d’y aller également!

Allez, c’est parti!

Lire la suite

Les secrets du premier coffre de Fabien Cerutti

C4B3C64C-4E28-4832-BC4A-22DB2CBDDEC5

Quatrième de couverture : 

Six histoires hautes en couleur dans le monde du Bâtard de Kosigan !

Avec ce coffre empli de trésors littéraires, Fabien Cerutti propose six textes qui enluminent ou permettent de découvrir l’univers de sa série à succès Le Bâtard de Kosigan. Avec un récit de la jeunesse gouailleuse du Bâtard en Italie, une pièce de théâtre truculente à la cour d’Angleterre, un drame amoureux entre un pape et une satyre, un journal de voyage aux confins du monde en quête des elfes de Chine, et bien d’autres surprises encore, l’auteur nous émeut, nous surprend, nous fait frissonner, nous dépayse et nous emporte dans son imaginaire vif et attachant.

Lire la suite

Le marchand qui voulait gouverner Florence d’Alessandro Barbero

5E61424F-C945-4A4B-9F15-5CA4146E137F

Quatrième de couverture : 

Dans la Florence du XIVe siècle, un riche marchand prend la plume pour raconter ses années au pouvoir dans la commune déchirée entre Guelfes noirs et Guelfes blancs. A Sienne, une certaine Catherine fait voeu de chasteté à l’âge de six ans. A Orléans un siècle plus tard, Jeanne assiste au procès qui la conduira au bûcher… Six vies, six portraits esquissés avec tout l’art d’Alessandro Barbero, et nous voilà au coeur du Moyen Age.
Qui étaient ces hommes et ces femmes ? Quelles étaient leurs peurs, leurs ambitions ? De quelles vies rêvaient-ils ? Il paraît loin, le temps des prophéties, des ordres religieux, des processions, des preux chevaliers, des croisades, des femmes au rouet et des apparitions ! Pourtant, il suffit de six coups de pinceaux pour qu’il se rapproche et revive sous nos yeux.

Lire la suite

Le Piémont : la Sacra di San Michele, à Sant’ Ambrogio

15A5B1C2-8A3D-4CB1-94E6-B1075375E180.jpeg
La Sacra di San Michele vue de la route en contrebas

Coucou tout le monde,

j’espère que vous allez bien! Aujourd’hui, je souhaiterais initier une série de trois épisodes consacrés au Piémont. En effet, ma belle-famille habite à une quinzaine de kilomètres de Turin, dans la vallée de Suse, à Avigliana précisément. Or, il se trouve que j’ai eu l’occasion en deux ans de visiter quelques jolis endroits dans le Piémont et j’aimerais partager cela avec vous.

Aujourd’hui, je vais vous présenter la Sacra di San Michele qui se trouve sur un piton rocheux, le Pirchiriano, à 900 mètres d’altitude, au-dessus de la vallée de Suse. Si vous venez de la France et que vous passez par le tunnel de Fréjus, vous ne pouvez pas la rater. D’ailleurs, la première fois que je l’ai vu, j’ai pensé à un château mais en réalité, il n’en est rien : il s’agit d’une abbaye dédiée à Saint Michel.

Pour écrire cet article, j’ai utilisé la documentation prêtée par le Musée ainsi que le site dédié à la Sacra di San Michele et disponible en français.

Allez, c’est parti!

Lire la suite

Le Colisée de Keith Hopkins et Mary Beard

BE57D4AC-569B-42B5-9F70-F4FF0F657FE2

Quatrième de couverture : 

Dans un récit aussi vivant qu’original, Keith Hopkins et Mary Beard invitent le lecteur à un périple, fait de légendes et d’histoires, au coeur du plus mythique des monuments : le Colisée de Rome. Construit entre 71 et 80 après J.-C. par l’empereur Vespasien, le Colisée suscite fantasmes et inexactitudes. A quoi servait-il ? Comment se déroulaient les jeux ? Quelle était la vie d’un gladiateur ? Qu’en pensaient les Romains ? Des chrétiens ont-ils vraiment été jetés aux lions ? Comment le monument a-t-il survécu à travers les âges ? A partir des meilleures sources et des recherches archéologiques les plus récentes, les auteurs — spécialistes reconnus de l’Antiquité — démêlent le vrai du faux pour nous raconter la fabuleuse histoire du plus grand symbole de l’Empire romain.
Des invasions barbares jusqu’à aujourd’hui, ils décrivent aussi l’étonnante seconde vie de ce monument qui fut, tour à tour, un fort, une église, un jardin botanique et une fabrique de colle… Plein d’anecdotes et d’illustrations, ce livre, érudit et divertissant, est la meilleure biographie du Colisée.

Lire la suite

Le livre perdu de Léonard de Vinci de Francesco Fioretti

F01F4C46-D325-4B85-BF52-A22EBB7B6A91
Quatrième
de couverture :

Milan, 1496. Léonard de Vinci attend avec impatience de rencontrer le frère Luca Pacioli, célèbre mathématicien dont il espère apprendre beaucoup. Pour Léonard, qui s’intéresse depuis toujours à toutes les formes du savoir, les mathématiques, dont l’étude ne lui a pas été possible, représentent la science souveraine.
Mais suite à l’assassinat d’un moine et au vol d’anciens textes byzantins qui sont d’un intérêt inestimable pour les mathématiques, les deux hommes voient leurs projets perturbés. De Milan à Venise, de Florence à Urbino, à travers une Italie où s’achève l’époque pacifique de Laurent de Médicis et des Sforza, ils se lancent sur les traces de l’assassin et des textes volés.

Lire la suite