La machine à explorer le temps, BD de Dobbs et de Mathieu Moreau

img_0845

Quatrième de couverture : 

Londres, fin du XIXe siècle. Un groupe d’amis écoute les aventures de celui qui prétend être le premier voyageur du temps. Son récit débute en l’an 802 701. La Terre est alors habitée par les Éloïs, descendants des hommes vivant en harmonie, passant leur temps à jouer et à manger des fruits dans un immense jardin d’Eden. Mais derrière ce paradis se cache un terrible secret… Car une autre espèce vit dans les profondeurs de la Terre : les Morlocks, sortes de singes blancs aux yeux rouges ne supportant plus la lumière du jour à force de vivre dans l’obscurité. La nuit, ils remontent à la surface pour kidnapper et se nourrir des Eloïs…

Lire la suite

Une histoire des pirates de Jean-Pierre Moreau

img_0844

Quatrième de couverture :

Du début du XVIe au milieu du XVIIIe siècle, les pirates sillonnent les routes maritimes du globe, des Antilles à Terre-Neuve, de l’océan Indien aux côtes du Pacifique à la recherche de nouveaux butins. Voici l’histoire des « picoreurs des mers » qui se transformèrent en mythe. Les flibustiers, corsaires et pirates de chair et d’os étaient basques, bretons, gascons ou normands, espagnols ou britanniques.
Certains avaient un grand coeur, quelques-uns furent des prédateurs. Dès le XVIe siècle, ils écumèrent les mers, traquant les galions isolés et attaquant les colonies espagnoles. Héros nationaux, puis personnages de pacotille revus par Hollywood, les pirates furent présentés après mai 1968 comme des libertaires, ancêtres des anarchistes. Grâce à des documents inédits, Jean-Pierre Moreau retrace la véritable histoire des pirates et explique comment ils devinrent des figures de légende.

Lire la suite

Concours : Mon 1er Blog’Anniversaire

IMG_0838.JPG

Coucou tout le monde,

Je suis heureuse de partager avec vous mon premier Blog’Anniversaire! En effet, le 22 janvier 2016, La bibliothèque d’Aelinel était lancée avec pour objectif de partager mon ressenti sur mes lectures et d’écrire au moins trois articles par semaine. Mais au-delà de la passion de la lecture et de l’écriture, ce sont surtout de très belles rencontres entre blogonautes et de nouvelles découvertes culturelles au sens large du thème qui auront marqué cette première année.

Lire la suite

Anna Politkovskaia, journaliste dissidente de Francisco Matteuzi et d’Elisabetta Benfatto

img_0837

Quatrième de couverture :

Dénonçant la corruption et les violations des libertés publiques, Anna Politkovskaïa s’attire les foudres du régime. Ses révélations sur le conflit en Tchétchénie lui seront fatales. Le 7 octobre 2006, elle est assassinée dans l’ascenseur de son immeuble, à Moscou. L’onde de choc de sa disparition est mondiale. Journaliste courageuse et femme déterminée, elle fut et reste la voix de la Russie qui résiste.

Lire la suite

A cure for Life de Gore Verbinski

img_0815

Introduction :

La bande annonce de A cure for Life (A cure for wellness, en anglais) m’avait bien donné envie de voir le film. La comparaison avec l’excellent Shutter Island y est assurément pour quelque chose : j’avais adoré le film de Scorsese pour son écriture et sa mise en scène, le spectateur ne sachant jamais s’il était plongé dans le rêve ou la réalité. Je m’attendais donc à retrouver ces rouages dans A cure for Life. De plus, l’acteur principal Dane DeHaan que je ne connaissais pas au préalable, m’intriguait également par son jeu et je le trouvais relativement mature malgré son jeune âge.

Résumé :

Lockhart (Dane DeHaan), un jeune cadre ambitieux et sans scrupules, travaille dans une grande entreprise new-yorkaise, en proie à des difficultés financières. Ses responsables l’envoyent alors en mission, en Suisse, pour ramener leur dirigeant, Pembroke, parti depuis un moment faire une cure thermale. Mais, une fois arrivé sur place, Lockhart éprouve quelques difficultés à rencontrer son collègue. En effet, le directeur du Sanatorium, le Docteur Volmer (Jason Isaac) ne semble pas vouloir coopérer. Sur le chemin du retour, Lockhart est victime d’un accident de voiture et se réveille trois jours plus tard dans le Sanatorium avec une jambe cassée. Est-il alors le témoin d’étranges phénomènes ou serait-ce le fruit de son imagination?

Lire la suite

Port d’Ames de Lionel Davoust

image

Quatrième de couverture :

Rhuys ap Kaledán est un héritier déchu. Tout juste libéré de la servitude et des galères, il rejoint la cité franche d’Aniagrad, où tout se vend et tout s’achète, pour reconquérir l’honneur de sa famille. L’occasion lui en est rapidement donnée : Edelcar Menziel, un ancien ami de son père, lui propose de travailler sur la conversion dranique, un procédé perdu depuis des siècles qui permettrait de réaliser des machines magiques.
Résolu à tracer son chemin dans la haute société de la ville, le jeune homme s’investit de tout son coeur dans le projet. Mais bientôt, coincé entre des intrigues politiques et son amour pour une mystérieuse jeune femme qui vend des fragments de son âme pour survivre, Rhuys découvre que le passé recèle des secrets bien sombres et tortueux. Aux prises avec l’ambition, la duplicité et le mensonge, il devra se montrer plus rusé que ses ennemis s’il veut atteindre son but sans perdre son âme.

Lire la suite