Le dernier royaume de Bernard Cornwell

Le-dernier-royaume

Quatrième de couverture :

Uthred n’a que neuf ans quand il devient comte, à la mort de son père. Mais les Vikings qui ont massacré sa famille et pillé la terre de ses ancêtres ont un autre dessein pour lui. Uthred grandira à leurs côtés, respectera leurs dieux terrifiants et sanguinaires, combattra leurs ennemis et protégera leurs drakkars. Ecartelé entre un peuple d’adoption et son royaume d’origine, Uthred devra faire un choix déchirant : pourra-t-il bouter hors d’Angleterre ceux qui l’ont aimé comme un fils?

Editeur : Michel Lafon

Nombre de pages : 352

Prix : 21,00€

Mon Avis :

J’ai découvert les Histoires Saxonnes de Bernard Cornwell grâce à la série télévisée BBC, The Last Kingdom que j’avais déjà chroniquée ici. La première saison est d’ailleurs l’adaptation des deux premiers tomes : Le dernier Royaume et le quatrième cavalier.

Le Dernier royaume est l’histoire d’Uhtred, héritier saxon du Comte de Bebbanburg, en Northumbria. Il a dix ans lorsque sa famille est tuée par les Danois. Fait prisonnier, il est finalement adopté par un chef de guerre, Ragnar qui l’élève comme son propre fils. Arrivé à l’âge adulte, sa famille d’adoption est assassinée par Kjartan avec qui elle a eu un démélé. Uhtred échappe de peu au massacre mais s’en retrouve accusé. Honni par son propre clan, il rejoint alors Alfred, souverain du Wessex, dernier royaume du Sud de l’Angleterre à résister aux Danois.

Lire ce premier tome m’a permis d’éclairer la série télévisée éponyme : par manque de moyens financiers, cette dernière a dû faire des choix scénaristiques relativement décalés et opérer des coupes discutables dans le récit. Ainsi certains passages du roman apparaissent prématurément dans la série télévisée comme la rencontre entre Uhtred et le futur Roi Alfred.
Je n’arrivais pas non plus à appréhender le personnage d’Uhtred qui m’était apparu comme un guerrier décérébré et immature : rien d’étonnant lorsqu’en réalité, il est un jeune adolescent dans le roman alors que son interprête en a dix ans de plus… De surcroît, si j’avais beaucoup apprécié le personnage d’Alfred dans la série notamment par son côté intellectuel et machiavélique, en revanche, celui du roman m’a semblé plutôt fade et davantage « grenouille de bénitier ».

J’ai trouvé ma lecture somme toute agréable sans être vraiment transcendante. L’écriture de Bernard Corwell est fluide et son travail de recherche très louable sur la période historique surtout si l’on peut déplorer le manque certain de sources. En revanche, je serai un peu plus dubitative en ce qui concerne le rythme du récit et je dois bien avouer que je me suis parfois ennuyée. En effet, l’intrigue paraît quelque peu redondante notamment lors des scènes de batailles ou d’attaques des Danes contre les Saxons et Angles ou vice-versa.

En conclusion, si ce premier tome n’a clairement pas été un coup de coeur, la série télévisée me pousse néanmoins à poursuivre avec le second tome et ainsi pouvoir approfondir le sujet.

Note 3,5/5

 

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Le dernier royaume de Bernard Cornwell

  1. Je ne savais pas que cette série était adaptée de romans 😮 C’est vrai que je ne me suis jamais réellement penchée sur la question aussi… En tout cas les romans ont l’air intriguant et je pense me pencher plus amplement dessus dans le futur (déjà ajouté à ma wish-list, ça va vite !). Une chronique très intéressante en tout cas 🙂 Tu as déjà lu le second tome ?

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s