La voie des oracles (T.3) : Aylus d’Estelle Faye

FORMAT-LIVRELa-voie-des-oracles-Aylus31

Quatrième de couverture : 

L’intervention de Thya a changé l’Histoire. Vingt ans après, guidé par Thya, Aylus est devenu Empereur. Il règne à Rome en basant toutes ses décisions sur la divination et s’entoure d’oracles plutôt que de conseillers. Tout cela, il en est persuadé, est pour le plus grand bien de son peuple. Ayant créé une théocratie redoutable, il n’hésite pas à sacrifier des centaines de vies humaines au nom d’un avenir meilleur promis par les oracles.
La ville de Rome elle-même a changé. Les statues de Tirésias, d’Apollon, de Cassandre ornent désormais le forum, et le symbole d’Aylus, un grand oeil pourpre, qui pleure des larmes de peinture, recouvre les murs et les stèles des rues. Pour avoir perpétré une tentative d’assassinat sur son frère, Gnaeus Sertor, le père de Thya, a été démis de toutes ses fonctions dans l’armée, privé de son statut de sénateur, et exilé dans la plaine du Pô, dans une latifundia dont il ne sort plus, rongé par la culpabilité.

Éditeur : Scrineo

Nombre de pages : 316

Prix : 16,90€

Mon Avis :

Ce troisième tome Aylus clôt la trilogie de la Voie des oracles d’Estelle Faye. Ici, il prend des allures d’uchronie : Thya, revenue vingt ans plus tôt dans le passé, modifie le présent en empêchant la tentative de meurtre de son oncle Aylus par son père Sertor. Aylus devient alors empereur de Rome, assigne à résidence son frère et rétablit le culte des Oracles afin de contrer le Christianisme. Mais, dans ce nouveau présent, une menace rôde. Il n’est pas aisé de jouer avec les fils du Destin et de modifier impunément le cours du temps sans en payer le prix.

J’avais fini le second tome sur une excellente impression : la fin permettait grandement au récit de se renouveler. Et l’idée que ce dernier tome serait une uchronie m’avait plus que motivée. J’avais donc hâte de le débuter. Malheureusement, l’enthousiaste premier a vite laissé place à l’ennui. J’avoue ne pas avoir vraiment compris les choix scénaristiques de l’auteur. J’avais le sentiment de tourner en rond, voire de stagner. La seule surprise pour moi a été les choix pris par certains personnages qui les ont fait changé de camp. J’ai trouvé cela plutôt bien vu. Hormis cela, ma lecture a été des plus laborieuses malgré le style d’écriture fluide et agréable de l’auteur. Contrairement à beaucoup d’autres lecteurs, je n’ai pas accroché d’où ma note en baisse par rapport aux tomes précédents. Néanmoins, cela ne m’empêchera pas de me tourner vers deux autres ouvrages d’Estelle Faye qui avaient l’air très intéressants : Un éclat de givre et Porcelaine, légende du tigre et de la tisseuse.

Note 2/5

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s