Histoires extraordinaires d’Edgar Allan Poe

9782081245730FS

Quatrième de couverture :

« Edgar Poe aime à agiter ses figures sur des fonds violâtres et verdâtres où se révèlent la phosphorescence de la pourriture et la senteur de l’orage. » Baudelaire Ce volume contient : Double assassinat dans la rue Morgue; La Lettre volée ; Le Scarabée d’or ; Le Canard au ballon ; Aventure sans pareille ; D’un certain Hans Pfaall ; Manuscrit trouvé dans une bouteille ; Une descente dans le Maelstrom ; La vérité sur le cas de M. Valdemar ; Révélation magnétique ; Souvenirs de M. Auguste Bedloe ; Morella ; Ligeia ; Metzengerstein.

Editeur : GF Flammarion

Nombre de pages : 379

Prix : 3.80€

Mon Avis :

Après le coup de coeur des Nouvelles extraordinaires du même auteur, en décembre dernier, j’ai voulu réitéré en poursuivant avec les Histoires extraordinaires. Deux semaines et demie! Il m’aura fallu deux semaines et demie pour venir à bout d’un livre de poche d’à peine 380 pages… J’ignore si la raison principale est la fatigue et la demande pressante de vacances ou si tout simplement, je n’ai pas accroché au style très ampoulé de l’auteur. Pourtant, c’est ce qui m’avait beaucoup plu dans le précédent opus : le style de Poe. Mais là, rien à faire : je n’arrivais pas à accrocher. Il faut dire que les transports matinaux en tramway n’ont peut-être pas vraiment non plus aidé à la concentration…

Quels reproches puis-je adresser à cet auteur pourtant si formidable et talentueux? Un ennui mortel pour certaines histoires (Aventure sans pareille d’un certain Hans Pfaall, Manuscrit trouvé dans une bouteille, une descente dans le Maelström). Lorsque l’auteur commence à partir dans ses discours philosophique, cryptographique, mathématique, astronomique, médicaux (et que sais-je d’autres?), j’ai trouvé cela bien verbeux et dénué d’intérêt. C’était comme si Poe voulait soit meubler, soit faire montre de ses connaissances à son lecteur. Je suis certainement sévèrecar ce n’était probablement pas cette raison : l’auteur était un véritable curieux, un touche à tout qui voulait peut-être aussi partager ses passions avec son lecteur?

De plus, j’ai eu beaucoup de mal à retrouver les petites touches de fantastique que j’avais tant apprécié dans Nouvelles extraordinaires : seules Le scarabée d’or, la vérité sur le cas de Mr Valdemar, Morella et Ligeia n’en étaient pas dénuées. Heureuse coïncidence ou pas, ce sont aussi celles que j’ai préférées…

Histoires extraordinaires a donc été une lecture laborieuse pour moi, davantage liée à mon état d’esprit du moment que véritablement au talent pourtant bien confirmé de l’auteur. J’ai peut-être juste besoin de lectures plus légères en ce moment, en attendant le moment fatidique de repos (et de « gavage ») du mois d’août!

PS : En ce qui concerne l’histoire Double assassinat dans la rue Morgue, je ne vous conseille pas de lire la préface car elle spoile littéralement la chûte!

Note 2/5

Certaines nouvelles d’Edgar Allan Poe ont également inspiré le scénario du film The Raven de James McTeigue, sorti en 2012. Vous pouvez donc trouver ma chronique ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s