Les Outrepasseurs, T.1 de Cindy Van Wilder

 

image

Quatrième de couverture :

Londres, 2013. Peter, un adolescent sans histoire, échappe de justesse à un attentat. Il découvre que l’attaque le visait personnellement et qu’elle a été préméditée par de redoutables ennemis : les fés. Emmené à Lion House, la résidence d’un dénommé Noble, il fait connaissance avec les membres d’une société secrète qui lutte depuis huit siècles contre les fés : les Outrepasseurs. Ces derniers lui révèlent un héritage dont il ignore tout.

Éditeur : Gulfstream

Nombre de pages : 350

Prix : 18,00€

Mon Avis :

J’ai acquis le premier tome des Outrepasseurs lors des Grésimaginaires 2016, à Villard Bonnot. Outre le fait que j’avais été immanquablement attirée par la magnifique couverture, j’avais lu également d’excellentes critiques sur Babélio, au préalable. Et étant donné que la sympathique auteure, Cindy Van Wilder, était présente, j’ai profité de l’occasion pour le lui faire dédicacer!

image

Peter est un jeune adolescent, épris de football, qui mène une vie ordinaire dans la Londres du XXIème siècle. Doté de facultés aussi soudaines que surprenantes, son entraîneur lui propose même une brillante carrière sportive. Mais, le rêve de Peter s’effondre lorsque, heureux, d’apprendre la nouvelle à sa mère si distante, il échappe de peu à un attentat, dans sa propre maison. Il découvre que non seulement sa mère ferait partie d’une étrange société secrète mais qu’elle est au service d’un mystérieux et repoussant individu, Noble. Ce dernier l’invite alors dans sa maison à Lion House afin de lui faire des révélations sur son ascendance.

Le tome 1 des Outrepasseurs est loin d’être le coup de coeur auquel je m’attendais. Il faut dire que la lecture des critiques qui l’encensaient et son Prix Imaginales Jeunesse de 2014 m’y avaient fortement préparé : j’en attendais donc trop. Pourtant, la lecture a été très agréable. Le style est fluide, le scénario assez dynamique et surprenant (j’ai beaucoup aimé les va-et-vient entre le XIIIème siècle français et le XXIème siècle anglais), l’univers bien mis en place et les personnages attachants.

Pour ma part, ce roman Young Adult présente des atouts majeurs :
– Le premier est la plongée dans la France du XIIIème siècle : l’auteur a bien pris soin de décrire la société médiévale pour immerger complètement son lecteur. Elle employe ainsi des termes de l’époque comme le fèvre (forgeron), la dénomination des vêtements spécifiques (houseaux, hauts de chausse, tabard, etc…) ou le contexte (création d’un nouveau village à l’initiative d’un bailli, luttes contre les Cathares et Albigeois dans le Sud de la France, etc…). Des notes de bas de pages permet ainsi de clarifier certains concepts ou mots de vocabulaire. J’ai trouvé cela tout à fait appréciable car n’oublions pas que la cible visée est un lectorat jeune.
– De plus, bien que ce roman soit estampillé Young Adult, il n’est pas édulcoré comme certains autres livres que j’ai pu lire dans cette catégorie. On sent que l’auteure a bénéficié d’une liberté de ton et d’écriture qui lui a évité l’écueil d’un roman policé sans tomber non plus dans l’extrême.
– Enfin, Cindy Van Wilder revient aux sources du mythe de la fée :

Des fés… Ils se révélaient bien différents de la Fée Clochette dans les dessins animés de Disney ou des mignonnes illustrations qui ornaient les livres de contes!

La fée telle qu’elle est présentée aujourd’hui et popularisée par les dessins animés de Disney (de la « bonne » fée de Pinocchio, en passant par les marraines de la Belle au bois dormant ou de Cendrillon pour finir sur la peste pas si méchante de Clochette, dans Peter Pan) n’a pas toujours joui de cette image maternelle et bienveillante. Tantôt séductrice, malveillante ou tantôt tentatrice, envoûtante, elle a pu prendre l’apparence d’un être qui pouvait jeter des mauvais sorts ou enlever des nouveaux-nés dans leur berceau. Dans son roman, Cindy Van Wilder fait des fé(e)s des êtres malfaisants, ennemis des Outrepasseurs : j’ai trouvé cela assez original par rapport à ce que l’on peut lire aujourd’hui.

En conclusion, le premier tome, les Héritiers, est un roman introductif à l’univers des Outrepasseurs : il permet d’immerger son lecteur en douceur tout en conservant une part des mystères. Pour ma part, je ne manquerai pas de poursuivre avec le tome 2, déjà en commande dans ma librairie préférée!

Note 4/5

 

Publicités

4 réflexions sur “Les Outrepasseurs, T.1 de Cindy Van Wilder

  1. Pour tout dire, je ne sais pas si je suis très tentée personnellement. C’est vrai que la couverture est magnifique, mais cela semble encore un peu trop YA pour mes goûts.
    En revanche, je crois que ce roman est fait pour ma fille!

    Aimé par 1 personne

  2. je viens de le commencer (comme toi j’en avais tellement entendu parler que j’avais envie de tester) et pour le moment j’ai beaucoup de mal à rentrer dedans… ça s’annonce pas très bien comme lecture, mais je vais persévérer j’espère que ça s’améliore au fil de l’histoire ^^

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s