Retour sur la Soirée Imaginaire Décitre avec Nathalie DAU

decitre dau dedicace mars 2017

Lors de mon précédent article, je vous parlais de l’organisation d’une nouvelle soirée Imaginaire à Décitre Grenoble avec pour invitée Nathalie Dau, auteure des deux premiers tomes du Livre des Énigmes : Source des tempêtes, T.1 et Bois d’ombre, T.2.

Tout comme la dernière fois, la soirée était très sympathique et conviviale. Elle était organisée en trois parties : la première était la présentation Coups de cœur SFFF de quatre libraires et invités, puis Matthieu, responsable de la section Polar/SFFF, a interviewé  Nathalie Dau et enfin la soirée s’est achevée par une dédicace.

1- Présentation des coups de coeur : 

IMG_0871
Telluria de Vladimir Sorokine, paru aux Éditions Actes Sud

Quatrième de couverture : Avec Telluria, roman dystopique, Vladimir Sorokine, au sens propre du mot, anticipe… pour décrire de façon époustouflante, complètement déjantée, un futur annoncé, alors que le pouvoir actuel en Russie fait de la construction d’un empire eurasiatique centralisé sa doxa.

L’avis de Fabien : Telluria est un OVNI littéraire dont l’auteur est connu en Russie pour être un écrivain séditieux. Il s’agit d’une dystopie dans laquelle l’Europe aurait implosé en une myriade de micro-états et ressemblerait à un Moyen Age éclairé (l’alcool aurait ainsi remplacé le pétrole et le transport se baserait essentiellement sur le cheval). Le récit est éclaté entre une cinquantaine de chapitres aux styles très divers (conte, théâtre, etc…). Il a pour seul fil rouge La Tellure qui est une drogue vendue dans une république gouvernée par un président français. Ce que l’on peut retenir de ce roman, c’est que s’il peut laisser le lecteur parfois perplexe, l’univers n’en est pas moins riche et intelligent.

IMG_0872
Papillon d’Andrus Kivirähk paru aux Éditions Tripode

Quatrième de couverture : Estonie, début du XXe siècle. Un soir, au sortir de l’usine dans laquelle il travaille, August rencontre par hasard le directeur du théâtre Estonia. Il quitte son emploi d’ouvrier et intègre la troupe, qui s’avère aussi loufoque qu’hypersensible : Pinna, le fondateur, les comédiens Trilljârv, Kurnim, Sâllik… mais aussi Erika, sa future femme, qui rejoint le théâtre peu de temps après lui et qui symbolisera « le papillon », la légèreté de la vie dans une Europe qui s’apprête à sombrer dans le chaos.

L’avis de Mimaille de St Jaille : Papillon est le troisième roman paru de l’auteur. Avant cela, il avait également publié l’Homme qui savait la langue des serpents et Les groseilles de novembre, sortes de contes fantastiques qui ont obtenu un grand succès dans son pays d’origine, l’Estonie. Andrus Kivirähk possède une voix singulière dans les Littératures de l’Imaginaire. Il s’inspire beaucoup de la culture de son pays et son style fait référence aux légendes scandinaves. Le thème qui revient le plus souvent dans ses romans est l’antagonisme entre le Monde Ancien qui ne souhaite pas évoluer et le Monde Nouveau qui oublie ses origines.
Papillon se déroule juste avant la Première Guerre Mondiale et suit une troupe de comédiens itinérants. Le narrateur August est l’un d’entre eux et conte au lecteur sa vie. Ce roman est à la fois poétique, drôle et les personnages attachants.

IMG_0873
Le septième guerrier mage de Paul Beorn paru aux Éditions Milady

Quatrième de couverture : J’ai pillé, brûlé, tué. Puis j’ai déserté l’armée la plus puissante du monde. Je voulais être libre, vivre la belle vie loin de cette foutue guerre… Mais voilà que je dois défendre un village de paysans contre cette même armée dont je portais les couleurs. Des milliers de soldats sont en marche. Former des combattants, monter des fortifications, trouver des armes…
Ces culs-terreux croient dur comme fer que je porte le pouvoir d’un GUERRIER-MAGE. Moi, je ne donne pas cher de nos peaux. Mais il y a au moins une personne dans cette vallée que je ne pourrai jamais abandonner, alors j’irai jusqu’au bout. Mon nom, c’est moi qui l’ai choisi : je suis Jal, celui-qui-ose.

L’Avis d’Emma Phooka : Ce roman a obtenu le Prix des Lycéens aux Imaginales de 2016. Le guerrier Jal se réveille un jour blessé dans un champ et il semblerait avoir perdu la mémoire. Il est trouvé par un enfant dont la soeur possède le don de guérison. En échange de l’exercice de son pouvoir, le guerrier devra défendre la Vallée contre l’invasion des Guerriers Mages…
Il s’agit d’un roman très humaniste basé essentiellement sur les personnages et les liens très forts qui les relient entre eux. Il possède des thèmes importants comme la dénonciation du racisme ou le statut des femmes souvent maltraitées par les paysans de la Vallée. Le septième guerrier mage s’avère être addictif et le lecteur bien souvent atteint du Syndrome de la dernière page lue avant d’aller se coucher!

IMG_0874
Sénéchal de Grégory Da Rosa paru aux Éditions Mnemos

Quatrième de couverture : « Sénéchal, la ville est assiégée ! »
Telle est la phrase que l’on m’a jetée sur le coin de la goule. Depuis, tout part à vau-l’eau. Oui, tout, alors que ce siège pourrait se dérouler selon les lois de la guerre, selon la noblesse de nos rangs, selon la piété de nos âmes. Nenni.
Lysimaque, la Ville aux Fleurs, fière capitale du royaume de Méronne, est encerclée et menacée par une mystérieuse armée. Et pour le sénéchal Philippe Gardeval, ce n’est que le début des ennuis. Suite à l’empoisonnement d’un dignitaire de la cité, il découvre que l’ennemi est déjà infiltré au sein de la cour, dans leurs propres rangs ! Sous quels traits se cache le félon ? Parmi les puissants, les ambitieux et les adversaires politiques ne manquent pas ; le sénéchal devra alors faire preuve d’ingéniosité pour défendre la ville et sa vie dans ce contexte étouffant d’intrigues de palais.

L’avis de Coeur de chêne : Sénéchal est le premier roman de l’auteur et le premier tome d’une trilogie. Tout comme Chien du Heaume et Mordre le bouclier de Justine Niogret, il possède un style très médiéval avec un vocabulaire précis que l’on retrouve dans l’armement, l’habillement et les tournures de phrases. L’univers est sombre et politique. D’un point de vue interne, il a pour narrateur, le Sénéchal qui assiste impuissant à la déchéance de sa ville sur trois jours.

2- L’entretien avec Nathalie Dau mené par Matthieu

Nathalie Dau est écrivain, novelliste et a été correctrice pour des maisons d’éditions comme Griffe d’Encre ou Voyelle. Elle est l’auteur d’une future pentalogie dont les deux premiers tomes sont déjà sortis, Source des Tempêtes et Bois d’Ombre.

Ses premières heures :
Elle écrit depuis qu’elle est toute petite : à sept ans, elle crée ses propres histoires inspirées de ses lectures habituelles (contes, légendes, folklore et mythologie) et compose aussi ses poèmes dès l’âge de huit ans. A l’adolescence, elle se tourne davantage vers l’Histoire médiévale et se lance dans l’écriture plus « sérieuse » d’un roman se déroulant autour de l’année 1066 (Nathalie Dau est née en 1966). Tout bascule à l’entrée de l’âge adulte, lorsqu’en IUT, son professeur d’informatique lui propose la lecture du Seigneur des Anneaux de Tolkien. Elle a désormais trouvé son style de prédilection : la Fantasy mélange ses deux styles préférés que sont l’Histoire et le Surnaturel.

Un parcours éditorial chaotique :
Nathalie Dau n’a pas vraiment eu de chance dans ses débuts pour la publication de ses œuvres. Après s’être vue refuser certains de ses manuscrits, elle réussit enfin à faire éditer l’un de ses premiers romans, La somme des rêves aux éditions Asgard. Malheureusement, après la fermeture de cette dernière, Nathalie Dau a connu quelques difficultés pour faire éditer la suite de son roman par une autre maison d’édition. Mais, sa persévérance paye car les Moutons Électriques acceptent de re-publier son premier tome La somme des rêves. Désormais, intitulé Source des Tempêtes, il possède treize chapitre de plus que le premier tome d’origine.

A propos de Source des Tempêtes :

img_0780Quatrième de couverture : Je l’ai su quand j’ai vu l’enfant dans la tempête. J’ai entraperçu l’azur de sa magie étrange et intense, mon univers s’est métamorphosé. Moi qui me sentais si seul, si désespéré, j’ai découvert soudain pourquoi j’étais venu au monde : pour protéger celui qu’on m’a donné pour frère. Un frère pas tout à fait humain, pas tout à fait possible. Le protéger des autres et de lui-même : des décisions qu’il voudrait prendre afin de résoudre sa maudite Enigme.
Car ce petit est doué pour se mettre – nous mettre – en péril ! Mais j’ai la faiblesse de croire que je suis plus têtu que lui. Une nouvelle grande saga de fantasy. Les mages bleus, servants de l’Equilibre, ont été décimés, mais l’un des leurs a survécu au prix de son honneur, guidé par le besoin impérieux de transmettre la vie. Ses fils : Cerdric et Ceredawn, nés pour devenir les héros de ce voyage riche en périls, depuis les Marches jusqu’au séminaire d’Atilda.

Je vous propose également de retrouver mon avis Ici

Le roman possède un univers très complexe. Aussi, l’auteure propose de retrouver la cosmogonie de son univers ainsi que les appendices en téléchargement gratuit sur le site des Moutons Électriques.

Au sujet de l’écriture de Nathalie Dau :
Si auparavant, elle écrivait tous les jours, sa maladie est un obstacle aujourd’hui. Elle préfère donc se livrer à sa passion le soir et la nuit afin de bénéficier du calme mais aussi parce qu’elle souffre moins. Elle écrit sans plan (seulement les grandes lignes) et préfère se laisser emporter par son histoire et ses personnages. En revanche, elle offre une très grande importance à la chaîne des causalités.

Ses prochaines publications et ses futurs projets :
Elle va publier un recueil de nouvelles, Fragments de l’Age Ancien en poche, chez Hélios, en septembre prochain. En ce qui concerne ses projets sur son univers littéraire, elle souhaiterait également écrire un one shot mais aussi un artbook avec les illustrateurs qu’elle apprécie ainsi qu’une anthologie avec d’autres auteurs SFFF.

Son regard sur le paysage éditorial français dans les Littératures de l’Imaginaire :

Il est pour elle extrêmement créatif et commence à se démarquer de la littérature du même genre anglo-saxon. Elle salue la plume de Lionel Davoust, Mélanie Fazi et Nabil Ouali. Et elle a dans sa PAL plusieurs auteurs à lire comme Jean-Philippe Jaworski, Stéphane Platteau et Adrien Tomas.

3- La dédicace de Nathalie Dau :

IMG_0875

Pour expliquer la dédicace, j’ai dit à Nathalie Dau  avoir peu apprécié les protagonistes principaux que sont Cerdric et Ceredawn (l’un passe son temps à se plaindre et le second se jette dans des situations impossibles) alors qu’au contraire, j’avais préféré Nerasia et son amant Frid Olwern. C’est donc avec plaisir que j’ai appris que toute une partie du second tome sera dédiée à Nerasia.

Avant de terminer, je souhaitais saluer l’immense travail de Mathieu pour l’organisation de ses nombreuses soirées littéraires et un grand merci à lui pour me faire découvrir davantage d’auteurs en SFFF, lors de mon passage en librairie.

Prochaine soirée Imaginaire : le 18 mars, à 16h00 pour rencontrer Michael Roch pour son livre Moi, Peter Pan aux Éditions Le Peuple de Mû.

Advertisements

11 réflexions sur “Retour sur la Soirée Imaginaire Décitre avec Nathalie DAU

  1. Trop cool la dédicace et un grand merci de nous faire vivre cette aventure.
    Je prends le 7° Guerrier mage (J’ai source des tempête que je dois lire).

    J’ai presque ue l’impression de participer et c’est vraiment génial. Merci

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s