Terre de brume de Cindy Van Wilder #PLIB2019

A2B3E25E-F148-4DCE-A606-E40D086280DE

Quatrième de couverture :

Dans un univers envahi par la brume, deux jeunes femmes unissent leur magie pour sauver le monde de la destruction. Depuis l’enfance, Héra vit dans le sanctuaire des Prêtres de l’Eau, où elle apprend à maîtriser sa magie pour devenir guerrière. Au cours d’une mission, elle rencontre Intissor, une soeur de Feu venue avertir les habitants d’un terrible danger. Mais il est déjà trop tard : une vague de brume, peuplée de créatures ni mortes ni vivantes, frappe le sanctuaire.
Et elle frappera encore.

#ISBN9782700259230

Editeur : Rageot

Nombre de pages : 285

Prix : 16,90€ en format papier et 12,99€ en ebook

Date de publication : 19 Septembre 2018

Mon Avis : 

Comme vous le savez, le Young Adult ne fait pas partie de mes genres de prédilection en Littérature de l’Imaginaire. Toutefois, je connaissais Cindy Van Wilder non seulement pour l’avoir rencontrée aux Grésimaginaires, il y a trois ans mais aussi pour avoir déjà lu deux de ses romans : le tome 1 des Outrepasseurs et Memorex. Il était donc logique que je lise ce roman en seconde position, dans le cadre du PLIB 2019. Et je remercie les éditions Rageot d’avoir joué le jeu et de l’avoir mis à notre disposition en format ebook.

Les Hommes punis par les Dieux ont vu leur monde de Mirar envahi par une Brume dévastatrice : le grand Bouleversement. Dix-sept ans après, quelques îlots nichés au sommet des montagnes parviennent encore à subsister : c’est le cas du Sanctuaire du Lac Taho dans lequel vit Héra et qui est dédié à l’eau. La jeune fille est une apprentie-guerrière et apprend à maîtriser son pouvoir lié à cet élément. Mais un jour, alors qu’elle était en train de surveiller le ravitaillement en provision des gens vivant à l’extérieur du Sanctuaire, elle fait la rencontre d’Intissar, une Sœur de Feu originaire du Sanctuaire de Sophia. Malgré l’inimitié qui lie les deux Sanctuaires, Intissar n’a pas hésité à braver les ordres et à venir prévenir le Sanctuaire du Lac Taho d’un grand danger : une grande vague de Brume ne va pas tarder à déferler sur eux et cache en son sein de terribles créatures…

Une fois encore, Cindy Van Wilder fait preuve d’un immense talent de conteuse avec ce premier tome lu en un après-midi. Le style est fluide, l’intrigue bien amenée et possédant son lot de rebondissements donnant envie au lecteur de tourner les pages. De plus, elle évite certains écueils propres au style du Young Adult :
– les deux adolescentes ne sont pas stéréotypées. Au contraire, elles sont dépeintes comme des héroïnes fortes d’un point de vue physique (Héra) ou déterminées avec une grande force de caractère (Intissar) mais qui ne foncent pas tête baissée dans les ennuis de manière stupide. Et si au départ, tout les sépare (leur origine sociale, leur éducation, leur talent ou leur caractère), elles sont complémentaires et nouent une amitié solide. Enfin, les héroïnes sont issues de deux ethnies différentes : Héra possède la peau noire quant à Intissar, l’auteure indique qu’elle a la peau foncée également mais plus claire que son amie.
– le récit possède également un second niveau de lecture facile à déceler. La Brume qui a envahi et détruit le monde de Mirar provoquant le grand Bouleversement est un moyen pour l’auteur de dénoncer notre monde actuel en proie à la pollution et au réchauffement climatique. Dans le roman, la Brume est ainsi provoquée par l’utilisation excessive de la magie par les Hommes qui a provoqué la fin de leur Civilisation et la perte de leur principales ressources naturelles nécessaires à leur survie.

En revanche, j’aurais une petite critique à formuler à propos de l’univers. Certes, il s’agit d’un premier tome d’introduction mais le worlbuilding m’a paru à certains moments trop léger et peu développé. Par exemple, j’aurais voulu en savoir un peu plus sur le fonctionnement des Sanctuaires, la hiérarchie des prêtres, la formation des apprentis, l’architecture des bâtiments ou même la population qui vit en dehors. De plus, il existe une autre catégorie d’individus, les Passeurs qui naviguent entre les différents Sanctuaires pour les échanges commerciales. J’aurais également voulu en plus plus sur ces navires : comment ils fonctionnent par exemple (l’auteure nous dit qu’il fallait pédaler mais c’est assez vague). Surtout, depuis dix-sept ans, le bois, les cordes ou les tissus manquent car il n’existe presque plus d’arbres ou de cheptel, comment font-ils pour l’approvisionnement ou la maintenance? Certes, j‘ai conscience d’être exigeante et de ne pas faire partie du public cible mais en tant que lectrice, je me suis sentie un peu frustrée. J’espère que j’aurai plus de réponses dans les prochains tomes.

En conclusion, ma lecture de ce premier tome, Terre de brume, a été très agréable. Doté d’une écriture fluide et d’héroïnes efficaces, il possède un double niveau de lecture qui permet de réfléchir sur notre monde actuel, notamment sur le réchauffement climatique lié aux activités humaines. Si pour ma part, je me suis sentie frustrée par l’univers peu développé, je pense que ce premier tome satisfera, en revanche, sa cible : les adolescents. Je pense donc poursuivre avec le tome suivant.

Autres avis : 

Elhyandra

Les Fantasy d’Amanda

Plumes de lune

7CEF7B22-A5B0-43A6-A79B-0D702511922E

Ce roman participe au challenge #S4F3s5

8 réflexions sur “Terre de brume de Cindy Van Wilder #PLIB2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s